Quitter son pays pour la première fois

La culture du voyage vers l’extérieur du pays n’est pas courante chez la plupart des Africains.

Je le précisais il y a quelques temps dans mon article « Comment faire son passeport à Yaoundé « . Cela n’est bien-sur pas volontaire en général (faute de moyens), mais, il peut arriver que l’on ait l’occasion de sortir au moins une fois de son pays . C’est mon cas et j’espère que ça se répétera.  Je viens de faire mon premier voyage en direction de l’île de Madagascar. Ce voyage s’inscrit dans le cadre de la formation Mondoblog Saison 5 organisée par L’atelier des médias de RFI. Cette année, je suis compté parmi les jeunes blogueurs lauréats, venus de plusieurs pays francophones

Je vais raconter dans une série d’articles mon expérience vécue durant ce voyage. Le premier épisode parle de ce que l’on peut éprouver, et de la façon dont on peut  se sentir. Du moins je vais dire ce que j’ai ressenti.

Avant le voyage

Mon vol devait partir à 10H25 par la compagnie Kenya Airways. Figurez-vous qu’à 07h j’étais déjà là tout patient et attentif, mais surtout excité de  vivre les prochaines heures.  J’étais avec ma consœur Christine Djafa, une autre blogueuse Camerounaise sélectionnée pour la saison 5 de Mondoblog. De l’emballage des bagages,  nous avons été dirigés vers l’agence Kenya airways. C’est vers 09h que ceux-ci nous reçoivent pour l’enregistrement des bagages et la procuration du billet d’avion. Nous sommes ensuite dirigés vers le pavillon A21 de la salle d’embarquement. Sur le parcours long et bordé de contrôles entre police et service de l’aéroport, j’avoue qu’en marchant dans les couloirs qui dirigent vers la salle d’embarquement, j’étais dans l’euphorie et je n’hésitais pas à me filmer et à tout  filmer. C’est un peu villageois mais c’est ma première fois donc…

Selfie dans le couloir desalle d'embarquement à l'aéroport de Douala

Selfie dans le couloir de la salle d’embarquement à l’aéroport de Douala

Une annonce est faite plu tard signalant que notre vol prévu pour 10h25 est renvoyé à 12h. Cela va me faire encore attendre, de plus je n’ai  rien mis sous la dent depuis le matin. Je suis impatient mais obligé de m’y faire. C’est vers 11h30 que nous allons passer par le dernier contrôle avant d’embarquer dans l’avion. La première escale est prévue d’abord à l’aéroport de Yaoundé et la seconde pour l’aéroport de Nairobi au Kenya. Le voyage va être long.

Dans l’avion, le vol…

Je suis assis près d’une tanzanienne avec qui je n’hésiterai  à échanger. Elle est coach de l’équipe « Nationale » de football féminin de Tanzanie et est au Cameroun pour la CAN (coupe d’Afrique des nations, qui est entrain d’avoir lieu au Cameroun. ce, depuis samedi 19Novembre, jour de mon depart pour Madagascar). Elle descendra  à Yaoundé.

Je m’étais préparé pour le froid (Pull-over et écharpe) car on m’a dit qu’il fait froid dans l’avion (chose que je ne supporte pas). J’avais lu un article de la blogueuse Elodie Nonga sur son blog « les marches d’élodie » dans  lequel elle racontait son premier voyage au Ghana . Elle précisait que le décollage  est un moment tourmentant.  J’avais un peu la flemme.

Lorsque notre avion a engagé son départ sur la piste, je me prédisposais, ceinture bien attachée pour le décollage. Et au moment du décollage, ouf !! J’ai eu cette sensation forte de vertiges et secouements, puis l’avion s’est stabilisé. Mais je me sentais mal à chaque virage et décollage durant le « trajet » Douala-Nairobi. « Malaise » par la suite, que j ai pu gérer durant le dernier trajet « Nairobi-Madagascar ».  je m’étais déjà adapté donc je n’ai plus été autant secoué .

Durant le voyage

Je prenais le temps d’apprécier le paysage, faire des photos,  la plupart du temps ma tête était orientée vers  la fenêtre. C’est très beau de voir les nuages de si proche, de voir la terre de si haut.  Je comprends pourquoi les hommes disent qu’ils veulent  « Aller au ciel ». J’ai beaucoup discuté avec  Christine, même comme parfois nous étions concentrés sur nos appareils de musique ou sur les télévisions en face de nos  sièges. Nous nous sommes même endormis pendant un long moment, pris de fatigue. J’ai aussi apprécié la nourriture servie  lorsque nous quittions le Cameroun pour le Kenya. C’était petit (Vu que j’avais très faim), mais très bon. Par contre le menu proposé du trajet du  Kenya à Madagascar n’était pas aussi appétissant. Pour moi hein…

Arrivés à l’aéroport de Nairobi, Christine et moi avons fait quelques visites. Grâce à Dr Keny, un Rwandais que Christine a rencontré dans l’avion, nous n’avons pas eu du mal à nous retrouver dans les locaux de l’aéroport. Finalement, c’est à 02h30min que nous arrivons à Madagascar.

Enfin, Après contrôle, on se dirigera à partir d’un bus réservé, vers l’hôtel Anjary qui va nous loger . J’ai sommeil, je suis fatigué, mais surtout je suis pressé de vivre les prochaines heures. Bref je vous raconte la suite dans les articles suivants.

 

5 réflexions au sujet de « Quitter son pays pour la première fois »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *